Prochaine conférence du GDR le 14 juin de 11h à 12h

Pour cette troisième conférence du GDR, notre invité est Olivier Dodier de l’université de Nantes (UFR de Psychologie).

Participer à la réunion Zoom
https://us02web.zoom.us/j/88230803571?pwd=M3Y1d3puZC91TlpGQzZKNW9JYjBwQT09

Si vous avez raté la conférence, l’enregistrement est disponible

Sujet: Conférence Olivier Dodier
Heure de début de la réunion : 14 juin 2021 10:36 AM

Enregistrement de la réunion :
https://us02web.zoom.us/rec/share/q7eLOry2GE3nNn-LljfxmHIQc7QkYOMsxxajnQXH6Zr_bf1vElOO34Jv4x7xjv6v.NDH2yjgaNzR_SSkS

Code secret d’accès: X5cTjJ$C

Souvenirs Retrouvés de Violences Subies Durant l’Enfance :

Contextes de Recouvrement, Prévalence, et Mécanismes Sous-jacents

La controverse autour de souvenirs traumatiques retrouvés—souvenirs inconnus des personnes avant de les retrouver—est une des controverses les plus importantes en psychologie des 40 dernières années. Traditionnellement, deux parties expriment leur désaccord : (i) des spécialistes de psychologie clinique affirment que de tels souvenirs peuvent être refoulés (ou dissociés) avant d’être retrouvés après un long délai, en et en dehors de thérapies ; (ii) d’autres, généralement des chercheurs et chercheuses en psychologie cognitive précisent que ce mécanisme ne correspond pas aux mécanismes connus et éprouvés du fonctionnement de la mémoire, et que de tels souvenirs peuvent être des faux souvenirs, sur la base de cas avérés de faux souvenirs de violences sexuelles subies durant l’enfance créés chez des patients et patientes par des thérapeutes. Bien qu’ayant atteint un pic dans les années 1990, des données récentes révèlent que cette controverse est toujours en vigueur dans des cadres cliniques, scientifiques et judiciaires. Aujourd’hui, le débat est plus nuancé qu’une simple confrontation binaire entre souvenir refoulé et faux souvenir, et d’autres explications alternatives sont proposées pour rendre compte du phénomène de souvenirs retrouvés. Pour cela, je présenterai des enquêtes récentes ayant eu pour but d’explorer les contextes de recouvrement des souvenirs traumatiques jusqu’ici oubliés (i.e., les potentielles sources de faux souvenirs ou d’aide à la récupération souvenir authentique), la prévalence de ce phénomène en thérapie et en dehors de thérapie, mais aussi les probables mécanismes et processus sous-jacents. Dans l’ensemble, il semble que de tels souvenirs peuvent refléter une influence de thérapeutes et une compréhension tardive de la nature traumatique des faits plus qu’une amnésie dont l’étiologie serait d’ordre traumatique. Cet ensemble de données sera discuté au regard des recherches sur la malléabilité et le fonctionnement ordinaire de la mémoire.

Bibliographie Sélective

Dodier, O., & Patihis, L. (2021). Recovered memories of child abuse outside of therapy. Applied Cognitive Psychology, 35(2), 538–547.

Dodier, O., Patihis, L., & Payoux, M. (2019). Reports of recovered memories of childhood abuse in therapy in France. Memory, 27(9), 1283–1298.

Otgaar, H., Howe, M. L., Dodier, O., Lilienfeld, S. O., Loftus, E. F., Lynn, S. J., Merckelbach, H., & Patihis, L. (2021). Belief in unconscious repressed memory persists. Perspectives on Psychological Science, 16(2) 454–460.

Otgaar, H., Howe, M. L., Patihis, L., Merckelbach, H., Lynn, S. J., Lilienfeld, S. O., & Loftus, E. F. (2019). The return of the repressed: The persistent and problematic claims of long-forgotten trauma. Perspectives on Psychological Science, 14(6), 1072–1095.

Patihis, L., & Pendergrast, M. H. (2019). Reports of recovered memories of abuse in therapy in a large age-representative U.S. national sample: Therapy type and decade comparisons. Clinical Psychological Science, 7(1), 3–21.

2 commentaires sur “Prochaine conférence du GDR le 14 juin de 11h à 12h”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *